Händlerlinks
« L’homme est indissolublement lié à la lumière. »
Penser la lumière, penser lumineusement. Un architecte doit faire les deux. Huit questions à Jeroen Derksen et David Windt de l’agence derksen | windt architecten aux Pays-Bas.
« L’homme est indissolublement lié à la lumière. »
« L’homme est indissolublement lié à la lumière. »
F_03 Le magazine Finstral
Framing Light : 164 pages d’entretiens, d’essais et d’opinions sur des sujets importants dans le domaine de l’architecture.
Le fabricant de fenêtres du Tyrol du Sud Finstral invite au dialogue, lance des conversations et discute de sujets importants touchant au macro-domaine de l’architecture. Pour la troisième édition du magazine Finstral F_03, nous avons posé huit questions à des architectes de toute l’Europe. Découvrez ici les réponses de Jeroen Derksen et David Windt.

1. Que pensez-vous de la lumière, en tant qu’architecte ?

Jeroen Derksen et David Windt : La lumière naturelle est (évidemment) essentielle pour les personnes. Elle modifie la perception et l’expérience, elle transmet un sentiment de sécurité à travers la vue d’ensemble qu’elle offre. Et elle transmet aussi – au sens presque littéral du terme – de l’énergie. En bref, l’homme est indissolublement lié à la lumière. L’apport de lumière naturelle est un droit garanti par la législation néerlandaise. Elle doit être présente dans les pièces d’habitation et il existe des normes très strictes qui réglementent les niveaux d’éclairage et la quantité de lumière naturelle sur les lieux de travail. Mais pour nous les architectes, l’influence de la lumière va bien au-delà. Elle façonne l’espace et, lorsqu’on sait l’utiliser, elle permet de créer toute une série d’effets et d’émotions incroyables. La relation entre la lumière et la vue, depuis la perspective de l’observateur, joue un rôle important dans notre architecture.

2. Quelle place la lumière naturelle occupe-t-elle dans votre travail ?

Nous étudions beaucoup l’influence de la lumière et la manière dont on peut organiser les espaces, rien qu’en bloquant ou en laissant passer le soleil. Pour cela, nous avons recours à des simulations qui nous permettent d’examiner les effets de telle ou telle intervention. Tout ce travail de recherche influence bien sûr sur le projet.

3. Comment utilisez-vous la fenêtre dans votre architecture ?
C’est grâce aux fenêtres ou – plus généralement – aux ouvertures que l’on arrive à obtenir l’effet recherché. Elles nous permettent de définir et de concrétiser notre vision.

4. Quel bâtiment (connu ou pas) aimeriez-vous reconvertir ou agrandir ?
Nous ne voulons reconstruire aucun bâtiment. Tout projet doit se construire sur ce qui existe déjà. Nous tirons les leçons du passé pour créer une architecture contemporaine. Et si le musée d’art privé Voorlinden von Kraaijvanger Architects inauguré en 2016 à Wassenaar devait un jour être agrandi, nous serions ravis de participer au projet. Dans son état actuel, le toit utilise déjà la lumière de manière formidable. Nous pourrions peut-être l’agrandir ou concevoir un nouveau pavillon sur lequel on pourrait jouer également avec la lumière, mais à la manière de derksen|windt architecten.

5. Le bâtiment est un secteur soumis à une kyrielle de normes et de pratiques parfois obsolètes. Que changeriez-vous ? Et comment ?

En supprimant de nombreuses règles trop rigides comme la valeur R des matériaux par exemple. Il faudrait vraiment commencer par appréhender de manière plus large les concepts de développement durable et de longévité, afin d’évaluer les projets sous cet angle. En ce qui concerne Finstral, le double vitrage par exemple peut s’avérer plus que suffisant lorsqu’il est judicieusement pris en compte dès la phase de conception du projet. Même chose pour les critères draconiens imposés pour l’isolation des murs et la surface de déperdition thermique maximale. La solution serait de considérer le tout dans son ensemble. Et les autorités devraient donc évaluer l’intégralité du projet plutôt que de se limiter à contrôler les valeurs requises.

6. L’architecture construit la réalité. Quelle est la responsabilité sociale et politique des architectes aujourd’hui ?
L’architecture peut favoriser l’interaction sociale entre les personnes. Elle peut améliorer la qualité de vie, la qualité de l’habitat dans un appartement par exemple, de l’apprentissage dans une école, du travail dans un bureau, etc. La manière de disposer les pièces et de les faire communiquer entre elles, de même que la relation entre le bâtiment et l’espace public, tout cela a un impact important sur le bien-être. Certes, l’architecture ne compte pas parmi les besoins fondamentaux, mais elle traduit le besoin élémentaire d’avoir un toit au-dessus de la tête, un espace agréable, chaud, propre et correctement aéré. Un espace bien conçu, accueillant et agréable. Et qui nous rende, nous les humains, à la fois heureux et détendus.

7. Avec qui aimeriez-vous avoir une conversation sur l’architecture, et sur quel sujet en particulier ?
À supposer que ce soit possible, nous aimerions parler avec un grand architecte du passé qui nous a beaucoup influencé, et plus précisément avec Dom Hans van der Laan, à propos des espaces et des proportions. Ou bien avec Mies van der Rohe sur la colonne en tant qu’élément architectural. Mais pour rester plus proche de la réalité, nous aimerions beaucoup nous entretenir avec la lauréate du Pritzker, Kazuyo Sejima, et son collègue Ryūe Nishizawa sur leur processus de conception du 21st Century Museum of Contemporary Art. C’est un de nos bâtiments contemporains préférés.

8. Comment introduiriez-vous la conversation ?
Avec Sejima et Nishizawa, nous nous concentrerions plus particulièrement sur la perception de l’espace, aussi bien depuis l’intérieur que depuis l’extérieur, en partant du 21st Century Museum of Contemporary Art.

Fondé en 2008 par Jeroen Derksen et David Windt, derksen|windt architecten est un bureau d’architecture créatif à la signature reconnaissable. Pour chacune de leurs commandes, ils étudient un langage taillé sur mesure pour le client et basé sur les expériences futures des utilisateurs. Leur processus de recherche et de conception se poursuit jusqu’à la définition d’un concept unique, fort et beau. Le fil rouge qui relie tous leurs projets est l’amour des matériaux qui s’exprime jusque dans les moindres détails, le jeu entre la lumière et la vue, et une passion pour les proportions et les échelles.
Portrait de Jeroen Derksen et David Windt : © derksen | windt architecten
derksenwindtarchitecten.nl

Découvrir les réponses des autres architectes provenant de toute l’Europe :
finstral.com/framinglight
« L’homme est indissolublement lié à la lumière. »
F_03 Le magazine Finstral
Framing Light : 164 pages d’entretiens, d’essais et d’opinions sur des sujets importants dans le domaine de l’architecture.
« L’homme est indissolublement lié à la lumière. »
Sous le slogan « Framing Light », le magazine Finstral F_03 invite à la discussion. Déclinée en quatre ambiances différentes, la couverture joue avec les nuances de la lumière naturelle.
« L’homme est indissolublement lié à la lumière. »
Que pensez-vous de la lumière ? Des architectes de toute l’Europe ont répondu à notre sondage.
Conversation sur l’architecture
Huit questions sur le thème de la lumière, mais pas seulement. Découvrez d’autres réponses passionnantes de toute l’Europe.
Framing Light.
Framing Light.
Framing Light.
Penser la lumière, penser lumineusement. Un architecte doit faire les deux. Huit questions à des architectes de toute l’Europe.
« L’architecture est une promesse. »
« L’architecture est une promesse. »
Penser la lumière, penser lumineusement. Un architecte doit faire les deux. Huit questions à Marco Coletti du Studio Marco Piva en Italie.
« Normaliser, c’est banaliser. »
« Normaliser, c’est banaliser. »
Penser la lumière, penser lumineusement. Un architecte doit faire les deux. Huit questions à Manuel Aires Mateus du bureau Aires Mateus au Portugal.
« Toute architecture modifie le lieu... »
« Toute architecture modifie le lieu... »
Penser la lumière, penser lumineusement. Un architecte doit faire les deux. Huit questions à Jorge Noval et Marta Pujades du Jorge Noval Estudio de Arquitectura en Espagne.
 
PageConfig.OriginalHttpReferrer: -
PageConfig.OriginalQueryString: