Händlerlinks
« Il faut abolir le système archaïque des plans
directeurs. »
Penser la lumière, penser lumineusement. Un architecte doit faire les deux. Huit questions à Christoph Hesse du bureau Christoph Hesse Architects en Allemagne.
« Il faut abolir le système archaïque des plans <br>directeurs. »
« Il faut abolir le système archaïque des plans <br>directeurs. »
F_03 Le magazine Finstral
Framing Light : 164 pages d’entretiens, d’essais et d’opinions sur des sujets importants dans le domaine de l’architecture.
Le fabricant de fenêtres du Tyrol du Sud Finstral invite au dialogue, lance des conversations et discute de sujets importants touchant au macro-domaine de l’architecture. Pour la troisième édition du magazine Finstral F_03, nous avons posé huit questions à des architectes de toute l’Europe. Découvrez ici les réponses de Christoph Hesse.

1. Que pensez-vous de la lumière, en tant qu’architecte ?

Christoph Hesse : La lumière est pour moi un élément fondamental dans le travail de conception car elle permet de toucher les personnes sur le plan émotionnel. Mais l’obscurité aussi joue un rôle considérable. Car ce n’est qu’à travers une forme de dialogue entre lumière et obscurité que l’on peut saisir le langage symbolique de la lumière. Lors d’une messe de minuit, un petit cierge peut illuminer toute une église, tout comme la lumière de l’aube dans le Sauerland peut magnifier tout un paysage.

2. Quelle place la lumière naturelle occupe-t-elle dans votre travail ?

Dans notre atelier, nous examinons la lumière naturelle à l’aide de modèles physiques. Sur le chantier, nous utilisons des maquettes pour l’étudier à différents moments de la journée et de l’année.

3. Comment utilisez-vous la fenêtre dans votre architecture ?
D’une part, nous travaillons souvent avec des fenêtres structurelles, c’est-à-dire que nous remplaçons un pan de mur entier par une grande baie vitrée pour créer un lien étroit entre intérieur et extérieur. Mais nous utilisons aussi des fenêtres de petite taille pour encadrer des éléments du paysage et en faire des tableaux accrochés au mur.

4. Quel bâtiment (connu ou pas) aimeriez-vous reconvertir ou agrandir ?
J’aimerais extraire la salle de réunion du conseil de sécurité du bâtiment des Nations Unies à New York pour la reconstruire sur un ancien porte-avions. Cela permettrait à ses membres de se rendre dans les régions en conflit et de mener les négociations de paix directement sur place.

5. Le bâtiment est un secteur soumis à une kyrielle de normes et de pratiques parfois obsolètes. Que changeriez-vous ? Et comment ?

Je supprimerais le système archaïque des plans directeurs pour le remplacer par des lignes directrices locales basées sur l’intérêt général.

6. L’architecture construit la réalité. Quelle est la responsabilité sociale et politique des architectes aujourd’hui ?
L’architecture peut apporter sa contribution à un avenir plus juste, humain et durable. Les déséquilibres sociaux et les conséquences du réchauffement climatique sont des points critiques qui doivent être affrontés au sein d’un processus stratégique basé sur l’utilisation de matériaux naturels et recyclés et le recours à des énergies alternatives afin de réduire la consommation des ressources et réconcilier le bâti avec l’environnement naturel et social. Les usagers doivent être activement impliqués dans le processus de conception des espaces afin de les encourager à s’en approprier et de créer des lieux adaptés à la communauté.

7. Avec qui aimeriez-vous avoir une conversation sur l’architecture, et sur quel sujet en particulier ?
J’aimerais m’entretenir avec les sociologues Hartmut Rosa et Andreas Rechwitz sur le thème suivant : la résonance et de l’indisponibilité dans la société des singularités d’aujourd’hui dans le contexte architectural.

8. Comment introduiriez-vous la conversation ?
L’architecture n’a d’avenir que si elle se fonde sur l’intérêt général.

Le bureau ChristophHesseArchitekten a été créé en 2010 par Christoph Hesse à Korbach. En 2018, une filiale est ouverte à Berlin et l’équipe s’agrandit pour atteindre 12 collaborateurs. Le bureau s’est vu décerner de nombreux prix et expose régulièrement ses projets dans des musées et des galeries du monde entier. En 2017, il a été représenté dans le cadre de l’exposition d’architecture à lla Documenta 14 de Kassel. Christoph Hesse a enseigné en tant que conférencier, professeur assistant et professeur invité à l’ETH de Zurich, à Harvard, à l’université d’architecture de Hô-Chi-Minh Ville, à l’université technique de Darmstadt et à l’université de Kassel.
Portrait de Christoph Hesse: © tschinkersten
christophhesse.eu

Découvrir les réponses des autres architectes provenant de toute l’Europe :
finstral.com/framinglight

Demandez gratuitement le magazine Finstral F_03 :
finstral.com/f03
« Il faut abolir le système archaïque des plans <br>directeurs. »
F_03 Le magazine Finstral
Framing Light : 164 pages d’entretiens, d’essais et d’opinions sur des sujets importants dans le domaine de l’architecture.
« Il faut abolir le système archaïque des plans <br>directeurs. »
Sous le slogan « Framing Light », le magazine Finstral F_03 invite à la discussion. Déclinée en quatre ambiances différentes, la couverture joue avec les nuances de la lumière naturelle.
« Il faut abolir le système archaïque des plans <br>directeurs. »
Que pensez-vous de la lumière ? Des architectes de toute l’Europe ont répondu à notre sondage.
Conversation sur l’architecture
Huit questions sur le thème de la lumière, mais pas seulement. Découvrez d’autres réponses passionnantes de toute l’Europe.
Framing Light.
Framing Light.
Framing Light.
Penser la lumière, penser lumineusement. Un architecte doit faire les deux. Huit questions à des architectes de toute l’Europe.
« L’architecture est une promesse. »
« L’architecture est une promesse. »
Penser la lumière, penser lumineusement. Un architecte doit faire les deux. Huit questions à Marco Coletti du Studio Marco Piva en Italie.
« Normaliser, c’est banaliser. »
« Normaliser, c’est banaliser. »
Penser la lumière, penser lumineusement. Un architecte doit faire les deux. Huit questions à Manuel Aires Mateus du bureau Aires Mateus au Portugal.
« Toute architecture modifie le lieu... »
« Toute architecture modifie le lieu... »
Penser la lumière, penser lumineusement. Un architecte doit faire les deux. Huit questions à Jorge Noval et Marta Pujades du Jorge Noval Estudio de Arquitectura en Espagne.