Ce site Web utilise des cookies techniques et des cookies d'analyse. Vous pouvez modifier à tout moment le paramétrage des cookies. Il vous suffit de cliquer sur « Modifier réglages ». Si vous acceptez l'utilisation des cookies, cliquez sur « Oui, j'accepte ».
 
Modifier réglages Oui, j'accepte
 
Information sur la protection des données de Finstral AG
 
 

Café im Seegarten, Kressbronn

Petit mais raffiné!

Le pavillon qui abrite le café sur la rive du lac de Constance peut certes sembler de petite taille, mais l'architecte n'en a pas moins créé des détails clairs et concrétisé des idées pleines d’originalité. Vitré sur toutes ses faces et doté de fins profils anthracite, le pavillon joue la discrétion, il se fond à la perfection dans son environnement, le « Seegarten » (parc sur le lac). Les visiteurs l’ont de suite adopté : au bout de seulement quatre semaines, le locataire était obligé de commander 20 tables supplémentaires pour la terrasse.
 
 
 
 
Le Café im Seegarten
Pavillon neuf
Maître d'ouvrage : commune de Kressbronn, land de Bade-Wurtemberg
Concours d'architecture paysagère : 1er prix attribué à Planstatt Senner, Überlingen
Architecte : Dipl.-Ing. (FH) Thomas Stoppel, Nonnenhorn
Achèvement : Ascension 2009
Ouvertures : porte levante coulissante PVC-aluminium Finstral en façade
 
 
Le Café im Seegarten de Kressbronn se trouve juste à côté de l'embarcadère du bac reliant Constance et Bregenz. Il a vu le jour dans le cadre de la mesure de réhabilitation des rives du lac, sur lesquelles était installé autrefois un port d'où étaient exportées des marchandises, à l'emplacement du très apprécié hôtel Schiff. Les espaces ont été redessinés, la Seestraße réhabilitée et le café construit. Les habitants de Kressbronn ont été impliqués dans la planification du nouveau Seegarten. De cette concertation a émergé le souhait que la gastronomie y soit représentée, et le cahier des charges du café a été élaboré : un bâtiment discret, léger et transparent, sans impact majeur sur le paysage alentour. Le projet a été confié à un architecte du cru, Thomas Stoppel.
 
Sa principale caractéristique : il tout est en verre
 
Le bâtiment est vitré sur toutes ses faces, cuisines et toilettes comprises. Pour ces dernières, c'est un vitrage satiné qui protège des regards. Le café développe une surface au sol de 21 m x 9 m, et sa distribution est fonctionnelle. La salle qui accueille les clients affirme une belle présence, avec sa superficie de 85 m², ses grandes portes coulissantes et ses éléments de protection solaire avec lames coulissants. Une porte latérale permet d'accéder aux toilettes publiques au sous-sol et aux toilettes pour handicapés au rez-de-chaussée. Mais les grandes baies vitrées demandent de l'ombre et les ornithologues craignaient que les oiseaux ne s'y heurtent en plein vol, aussi l'architecte a-t-il conçu des éléments coulissants montés sur un châssis acier en forme de L, et doté lames horizontales en hêtre thermo-traité qui, de l'intérieur, offrent une vue totalement dégagée sur le lac de Constance. Les éléments apportent de l'ombre à environ 80 % de la façade, le pourcentage restant correspond aux portes, ils sont disposés sur deux niveaux, pour permettre de les ranger les uns derrière les autres et créer une façade plus ouverte. Mais de construction solide, la protection solaire peut rester en place, en dépit de son exposition à proximité immédiate du lac, même les jours de tempête.
 
Fins profils, grandes surfaces vitrées, ouvrants invisibles
 
La façade vitrée de 60 m de longueur est constituée de grandes portes levantes coulissantes KAB  de 2,50 m x 2,50 m en PVC-aluminium du fabricant tyrolien Finstral. Au niveau de l'escalier et de la cuisine ont trouvé place des champs vitrés fixes avec des impostes qui s'ouvrent en position OB. L'architecte a retenu le système KAB  pour la grande finesse de ses profils de fenêtres, de seulement 50 mm. Thomas Stoppel constate par ailleurs : « Finstral est le seul fabricant sur le marché à proposer un profil permettant d'obtenir une structure avec montants et traverses, et d'intégrer sans avoir besoin de profils supplémentaires des portes levantes coulissantes (invisibles). » Ajoutant que la combinaison de profils PVC et de capotages aluminium est convaincante également en termes de coûts.

Ces deux matériaux permettent de donner à chacune des faces son propre caractère. Le capotage aluminium a été doté d'un revêtement thermolaqué anthracite, effacé sur le fond vert des arbres alentour. L'effet autonettoyant de la surface prévient les éventuelles salissures de moustiques. Pour l'intérieur, c'est une surface PVC grainée qui a été choisie, elle est facile d'entretien et aussi moins salissante. La teinte blanche (blanc azur) reflète par ailleurs la lumière, et l'intérieur reste lumineux même quand les volets coulissants sont fermés. Les capotages aluminium sont enclipsés sur le dormant  isolant en PVC. Les problèmes de corrosion par contact et de moisissures sont ainsi prévenus. La façade vitrée est dotée d'un double vitrage et atteint une valeur Uw  de 1,1 W/m²K. Le découplage thermique du seuil contribue lui aussi à cette excellente performance d'isolation thermique, le seuil est par ailleurs très plat.
 
Souvenirs du vieil hôtel « Schiff »
 
Les autres matériaux du pavillon non plus n'ont pas été choisis au hasard, les teintes sont discrètes. La structure porteuse est constituée de poteaux circulaires laqués blanc, et de plafonds avec poutres en bois. Le plafond acoustique avec perforation carrée et les spots encastrés dans le placoplatre sont eux aussi blancs. Pour le sol, l'architecte a choisi une chape noire lissée que ponctuent des galets clairs de Kressbronn (d'une granulométrie d'environ 10 à 16 mm). Le mobilier, des chaises à haut dossier et des tables en noyer plaqué, reprennent la teinte sombre. Le comptoir et les murs en direction des pièces attenantes à l’arrière sont en merbau d'une belle couleur brun rouge. Thomas Stoppel a créé ici un bateau stylisé qui redonne vie au vieil hôtel « Schiff » (bateau en allemand) qui occupait autrefois ce même emplacement. Le format des lames du plancher est inspiré des planches d'un pont de bateau, les bords volontairement fraisés et jointoyés de silicone de teinte noire en soulignent la structure. Le comptoir a la forme d'une proue de bateau et les murs s'élèvent à la manière d'une coque de bateau. La rive réaménagée et le café sont très appréciés des habitants de Kressbronn et des visiteurs. Pour reprendre la formule du maire lors de son discours d'inauguration le jour de l'Ascension 2009 : « Voici Kressbronn définitivement au bord du lac ».

Crédit texte : pro publica